Est-on plus sexy avec les yeux bleus ?

Est-on plus sexy avec les yeux bleus ?

Modéliser le devenir d’une population, que ce soit du point de vue de sa taille ou de sa diversité génétique, permet de comprendre les facteurs importants de son évolution.

Nous pouvons alors anticiper un déclin dangereux ou au contraire une expansion sans limite (parfois aussi dangereuse pour d’autres espèces !) et tester sur le papier plusieurs solutions pour l’éviter avant de mettre en application la meilleure. Dans ce cours, je présenterai quelques exemples dans lesquels l’étude de l’évolution d’une population est cruciale pour la sauver ou pour mieux comprendre l’impact de certains phénomènes comme le réchauffement climatique.

Deux ateliers seront proposés, en lien avec cet exposé :

Modéliser l’évolution de la taille d’une population

La taille d’une population fluctue au gré des reproductions et des décès des individus, mais elle est également influencée par la quantité de ressources disponibles, les changements environnementaux, les activités humaines, … Tout ceci peut par exemple mener une population à sa perte et il est alors essentiel de comprendre quel(s) mécanisme(s) pourraient la sauver.

Le but de cet atelier est d’aborder quelques manières assez simples de mettre en équation l’évolution démographique d’une population pour pouvoir l’étudier.

Comprendre l’évolution de la diversité génétique au sein d’une population

Pourquoi certains individus sont-ils plus résistants à un parasite que d’autres ? ou produisent plus de graines que les autres ? Une explication possible est qu’ils portent une version (un « allèle ») d’un gène particulier qui leur confère cet avantage. Il y a alors de fortes chances qu’ils se reproduisent avec succès et que cet allèle soit transmis à leurs descendants, qui eux-mêmes continueront à le transmettre à leurs enfants, etc. Cette version plus favorable du gène va-t-elle alors envahir la population ? En combien de temps ? Peut-elle disparaître juste par malchance ? C’est à ces questions que nous nous intéresserons dans cet atelier.

Amandine Veber est chargée de recherches au CNRS et enseigne à l’Ecole polytechnique. Ses recherches portent principalement sur la compréhension de l’évolution de la diversité génétique au sein d’une population, en particulier lorsque celle-ci est influencée par la répartition spatiale des individus.

Suivez-nous :
Les commentaires sont clos.
Facebook
Facebook
RSS